Suivez l'Omas sur les réseaux sociaux !
Jeûne & Conseil diététique

Jeûne & Conseil diététique

As salam Aleykom, Paix à vous ,

Le jeûne est prescrit à l’Homme dans les 3 religions monothéistes. De multiples études ont été menées, prouvant nombres de vertus notamment physiologiques physiques et psychologiques …

Raison pour laquelle, nous assistons, depuis quelques années en Europe, à un engouement florissant pour « les cures de jeûne thérapeutique ».

 

 

 

Un peu d’histoire…

Depuis quelques siècles, les français consomment 3 repas par jour…

Pourquoi ?

Cette habitude ayant vu le jour en Europe notamment au Moyen- Age, pour atteindre son apogée et entrer définitivement dans les moeurs courant XIXème jusqu’à nos jours…

Avant cela l’Homme européen réalisait un à deux repas par jour, selon ses moyens …

 

Les 3 repas habituels, de nos jours, serait le fruit d’une influence culturelle et sociale qui n’était pas basé, originellement, sur des faits scientifiques… D’ailleurs une étude publiée en 2010, dans le British Journal of Nutrition, démontre que pour un même apport calorique pour une personne en bonne santé, manger un ou six repas par jour n’aurait pas d’impact sur le métabolisme ne retrouvant « aucune différence hormonale ou de poids» entre les groupes d’étude.

Nombreux sont les pays dans le monde, où il n’est réalisé que deux repas par jour sans influence néfaste sur l’état de santé, bien au contraire…

Le mois de Ramadan arrivant fin mai, si Dieu le veut, le jeuneur effectuera globalement deux repas par 24h, les nuits étant courtes. Afin de profiter des nombreux bénéfices physiologiques, mais aussi spirituels de ce mois pour les musulmans, il est important de s’éduquer à une éthique de consommation.

La réduction du nombre de repas ou la quantité de ces derniers ne doit pas aboutir a une baisse d’énergie !

 

 

COMMENT BOOSTER LES BÉNÉFICES DE NÔTRE JEÛNE ?

 

Se lever pour un « petit déjeuner » copieux avant le lever du soleil. Ce repas appelé souhour, est extrêmement important, aussi bien dans sa dimension spirituelle dans la religion musulmane que sur le plan physiologique pour tout être humain. Il vous permettra de mieux affronter votre journée avec plus d’efficacité tant sur le plan physique, psychique que spirituel.

 

  • Consommer des aliments avec des sucres lents, protéines et une bonne hydratation.
  • Eviter l’alimentation trop riche en sucre rapide ou aliments salés ( poisson) qui entraineront la sensation de soif.
    Eviter consommation de boisson diurétique ( type : thé, café) afin limiter la perte d’eau pendant la journée de jeûne.
  • Rompre le jeûne ( al iftar) le plus tôt possible au coucher du soleil ( al maghreb), comme le préconise la recommandation prophétique.

 

Pourquoi ? Cela permet une meilleure qualité de sommeil, les études scientifiques recommandent de séparer l’heure du repas du coucher d’ environs 2 heures. Ceci coïncidant, approximativement avec l’heure de la dernière prière (al icha).
Cela vous permettra de ne pas entraver les fonctions métaboliques et de digérer correctement afin de retrouver une sensation de faim pour votre deuxième repas avant l’aube…

 

 

Consommer peu mais bien sont les maîtres mots

 

 

La société de surconsommation et de rendement dans laquelle nous vivons , nous pousse à consommer sans besoin nécessaire .

Cette logique de « rentabilité » s’invite même dans nos assiettes ainsi que dans nôtre rapport à la nourriture. Manger beaucoup pour peu cher.

Il en résulte une surconsommation de produit de mauvaise qualité au prix d’asthénie, trouble de la concentration, trouble de la mémorisation ; tous ces éléments se jouant de nôtre humeur .

 

Les tables des jeûneurs regorgent souvent de plats pouvant altérer les bénéfices du jeûne : mauvaises graisses multiples ( friture, viande grasse quotienne), surconsommation protidique ( qui a prouvé son effet néfaste sur la santé => facteur de risque du cancer du colon entre autre), soda, etc.

 

 

Consommation éthique? Qu’elle est elle ?

  •  Consommer le plus possible, des fruits et légumes de saison, (ou surgelés) , issus d’une agriculture raisonnée.
    Favoriser les fruits et légumes riches en eau ( tomate, concombre, poivrons, laitue, melon/pastèque, peche/abricot)
  • Consommer « bio » au maximum, et si ce n’est pas possible, bien laver les fruits et légumes avec de l’eau et du vinaigre. Les résidus de pesticides fatiguent le foie et l’attaquent, tout en provoquant fréquemment des dérèglements hormonaux.

Pourquoi ? : ces aliments sont ceux qui contiennent le plus de vitamines, oligoéléments, minéraux et tous les bienfaits nécessaires au corps. Les autres aliments sont plus pauvres en nutriments, ce qui pousse fatalement à devoir manger plus pour compenser les carences. Ce qui surcharge le foie et les organes.

 

 

  • Consommer des bonnes graisses : huiles crues pressées à froid( l’huile d’olive++ ), fruits secs (amandes, noix, noisettes…), sources d’omega 3 végétale (graines de lin, pourpier, huile de colza ) et d’oméga 3 animale (sardines, foie de morue, huile de krill…)

A noter : Les huiles « vierges » signifie qu’elles ont été obtenues uniquement par des procédés mécaniques, clarifiées seulement par des moyens physiques ou mécaniques et qu’elles n’ont subi aucun traitement chimique ni aucune opération de raffinage.

La pression à froid tient une place importante dans l’alimentation vivante. Il s’agit d’un procédé qui conserve la vie des cellules. Une huile de qualité est présentée en bouteille de verre teintée pour la protéger de la lumière, de ce fait elle est souvent coûteuse .

 

 

  • Éviter la surconsommation de mauvaises graisses comme les viandes grasses, ainsi que les fritures (bricks, samoussas,pastels,frites, beignets…) qui sont très souvent retrouvées sur nos tables…
  • Consommer des fibres pour un bon transit et une bonne élimination des toxines (fruits et légumes, céréales complètes non raffinées, légumes secs, etc.)
  • Consommer des protéines végétales ET animales de qualité : nécessaire au bon fonctionnement de l’homéostasie.

 

Les légumineuses (aussi appelé) légumes secs (lentilles, haricots secs, pois chiches, soja, etc.) ou les céréales (blé , maïs , riz…) sont une excellente source de protéines et d’acides aminés, mais ne suffisent pas : certains acides aminés essentiels ne se trouvent que dans les protéines d’origine animale.

A noter: La consommation de protéines animales favorise l’éveil du corps, raison pour laquelle la consommation de viande est préférable le plus tôt possible à la rupture du jeûne ou lors de votre petit déjeuner.

 

 

  • Limiter le sucre et les céréales raffinées (aliments à base de farine blanche ou de riz blanc) car cela provoque des pics glycémiques suivis d’hypoglycémie réactionnelle. ( ! garde aux diabètiques !). A noter que le sucre engendre un sentiment de soif… préférer les mets sucrés, raisonnablement toujours le soir, et non le matin au souhour.

 

 

Conclusion :

Afin de profiter des tous les bénéfices du jeûne, qui seront développés prochainement par le pôle spiritualité, il est donc conseillé à nos jeûneurs de consommer non pas d’une façon quantitatif mais qualitative.

Une alimentation variée, non « surprotéinée », issu d’une agriculture raisonnée est donc fortement recommandée.

Le réveil avant l’aube est souvent une épreuve pour nombre d’entre nous, mais on peut se motiver sachant que la récompense est double tant sur le plan physique ( alimentation, hydratation, endurance) que spirituel. Rappelons nous cette recommandation prophétique.

« Faite le souhour car c’est un repas béni »

 

Tirons profit de cette école qu’est le mois de Ramadan pour repartir sur de nouvelles bases et prendre soin de notre santé.

Dr Bouchera C, diététicienne &
L’équipe PPS OMAS.

Pas de commentaire

Répondre

Quelle spécialité est faite pour toi ?

Organisation Musulmane des Acteurs de Santé
Pôle pédagogie et formation
Consulter le document